MEDITATION PATATE

 
MÉDITATION QUI DONNE LA PATATE...
 
Nous rentrons du festival Kokopeli ou la pluie et les détracteurs "militant-triste" (de professeur Joyeux) ne sont pas arrivée a avoir le dernier "maux" : Zéro pluie pendant les 2 soirées de magnifiques concerts. Quand au Joyeux Professeur, en voici ce que j'ai vécu de mon point de vue :
Il a quitté le chapiteau au début de sa conférence car quelques excité(e)s voulait l’étiqueter "homophobe" et faire un lynchage public. Le public à du coup également quitté le chapiteau et discutait tranquillement de ce coup de tonner dans cet égrégore globalement "zen"... Une personne a convaincu Docteur (il n'est pas encore radié) Joyeux de revenir, il a commencé sa conférence et le public s'est remis en place dans un calme magnifique. Lors des questions réponse, une personne a fini par lui demandé sa position vis a vis de l'adoption par des homosexuelle, il a exposé son point de vue (que je ne partage pas...) en précisant qu'on lui demande son point de vue donc il le donne et qu'il comprend qu'on ne soit pas d'accord avec lui, tout ceci, très calmement...
 
Quel rapport avec les patates me direz-vous ?...
 
En rentrant je vois des moucherons sur la cagette de pomme de terre que nous avions récolté juste avant de partir. Je vois que nous avions mis dans le lot quelques patate "mère" qui était donc pourrie et allait gengrainer (gang-graine : a éviter chez Kokopeli ! ;-) toute la cagette. Je renverse donc la cagette sur la table et commence un "tri-meditation"...
 
Je prend chaque pomme de terre nouvelle en main, la caresse pour enlever la terre parfois, l'eau d'autre fois (pour qu'elle ne fermente pas) et fait une cagette avec celle qui sont "top" et met de cotés celles qui pourrait gengrainer plus tard...
 
Et l'intuition me fait repenser a ce qui c'est passé "Joyeux-sement" à Kokopeli...
 
Le plomb (une personne qui veut imposer son point de vue en force) s'est manifesté en début de conférence. Le public a hué (alors que sa demande était recevable, c'était juste la manière de faire qui n'allait pas). Ca sentait donc la tempète et pourtant globalement, tout le monde est resté calme. L'or a donc pu surgir de tout cela : Nous avons fait de l'alchimie sans forcement le conscientiser.
 
Et les patates dans tout cela ?
 
J'ai reçu pendant la "meditation-patate" l'image de 2 paroles de l’évangile : que le berger va s'occuper plus particulièrement de la brebis galeuse car le reste du troupeau arrive a s'auto-gerer par lui même. Jésus met les marchants du temple dehors quand trop c'est trop : il faut savoir extraire la patate pourrie qui met en danger la récolte !
 
Oups... et si les patates était des "formes pensées" : ok ca marche : extraire les pensées trop pourrie et traiter en premier les pensée pourrie mais alchimisable, les autres peuvent patienter...
 
Re-oups : et si les patates étaient des humains...
Double-oups pas glop... :
-Tu voudrais dire que tu es pour la peine de mort des délinquants ?
-Non...
j'ai juste médité sur l'utilité des prisons. La maitresse d'école met bien en quarantaine un enfant trop turbulent qui met en danger l'avancement de la classe. Donc cette mise en quarantaine est un acte de bienveillance et d'amour globale, même s'il faut faire des choix à un moment...
 
Suite de la "médiation patate" :
 
Certaines patates avait pas mal de terre dans les aspérités. Au premier coup d’œil, c'était la quarantaine logiquement. Mais en lui faisant des HUGS (calins) : en caressant la peau, la terre est partie pour faire apparaitre une jolie petite pomme de terre toute jaune, sans parasite et bonne pour rejoindre le groupe des "ne met pas le groupe en danger"...
Ne pas juger trop vite une personne parce que son visage est sombre... si tu prends le temps de l'écouter, tu vois le joyau qui est en elle (ou pas parfois...). ca sent les accords toltèque tout cela : pas de supposition...
 
Cultiver son jardin extérieur et intérieur ca marche aussi dans un tri de patate... sans se "fritter"... :-)
 
Si ce texte t'a plu (sans pluie), "partage le, sans aucune raison valable"... ;-)
 
P.S. : j'adore quand ma chérie m'appelle "Patate" ! (je suis sérieux).