AFFECTION Un même mot pour définir 2 états bien différents

 

AFFECTION : les 2 faces d'une m'aime pièce...

Article complet illustré ici :

https://www.facebook.com/notes/la-pens%C3%A9e-papillon/affection/367805943623738

Un même mot pour définir 2 états bien différents :

sentiment d'attachement bienveillant, d’Amour au sens large ( il/elle ressent beaucoup d’affection pour …)

altération de la santé (affection nerveuse, chronique, aigüe) ou problème (il/elle est très affecté par …)

Mais ces 2 sens n’ont-ils vraiment rien à voir ?

L'AFFECT est tout ce qui est lié aux sentiments alors ...

D’une part on parle d’amour, d’amitié ou d’une simple émotion bienveillante, bref d’un sentiment positif vis à vis d'une personne.
D’autre part on parle de la maladie. On dit parfois qu’elle est l’expression d'un sentiment refoulé : « le mal a dit ». Bref il s’agit là d’un sentiment négatif vis à vis de soi-même.
Il est amusant de penser que le même mot représente peut-être le problème et la solution au problème !

Et si on traitait l’AFFECTION par de l’AFFECTION?!?

calinothérapie
Où peut-on trouver de l’affection ?
On ne peut pas s’auto-nourrir d’affection. Ce sont les autres (familles, conjoints, amis) qui nous nourrissent. Mais pas tous ! Il y a, en effet, des relations riches en affection et d’autres qui sont très pauvres. C’est comme dans la nourriture, il y a des aliments nourrissants et d’autres non.
Comment reconnaître une relation riche en affection ?
Pour qu’un lien soit affectueux, il doit contenir plusieurs éléments :

L’attention et l’écoute. Elles doivent durer au moins 20 à 30 minutes pour que la dose d’affection soit significative. En plus, ces minutes doivent être consécutives, sans rupture de contact. Recevoir 10 fois 5 minutes d’attention ou d’écoute ne comble pas le besoin.

Le respect. Il doit porter sur différentes choses : vos émotions, vos besoins, vos limites, vos valeurs, vos aspirations, vos opinions et vos choix. Il ne s’agit pas d’être d’accord mais de respecter.

Le soutien. Il doit être directement relié à vos demandes d’aide. Recevoir de l’aide sur une dimension où vous n’en avez pas besoin peut irriter plus qu’autre chose et généralement, il mène à se sentir infantilisé. Pour se nourrir d’affection par le soutien, il est nécessaire de savoir demander et de savoir recevoir ! Les autres ne peuvent pas deviner notre besoin.

Le contact physique affectueux. Il doit durer au moins 30 secondes. Voilà une option quand on n’a pas le temps pour un 20 à 30 minutes d’attention et d’écoute. Il s’agit ici d’un câlin, d’une main sur l’épaule ou d’une caresse dans le dos. Ces gestes ne doivent pas être mécaniques mais bien habités d’affection pour être nourrissants.

La considération. Une personne qui me considère, c’est une personne qui tient compte de moi concrètement dans ses comportements : de ce que j’aime, de ce que je n’aime pas, de mes peurs et de mes préférences. Les paroles et les intentions sont bien peu nourrissantes en affection. Imaginez que vous avez faim et que je vous nomme des plats (poulet roti, couscous,...). Non seulement cela ne vous nourrit pas mais ça augmente la sensation de manque ! Les mots « je t’aime » et « tu es important pour moi », s’ils ne sont pas accompagnés de gestes concrets de considération sont sans effets.